Inima France
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Association dont la vocation est le sauvetage de chiens et chats ou autres animaux en provenance de tout pays, leur transport et placement en famille d’accueil ou refuge, leur adoption et suivi. N° SIRET 833 881 337 00012
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-20%
Le deal à ne pas rater :
Figurine Herbizarre N°76 – Collection Super Smash Bros.
11.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 L’anthropomorphisme, une maltraitance indirecte

Aller en bas 
AuteurMessage
Inima
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
Inima

Messages : 4886
Date d'inscription : 15/06/2018

L’anthropomorphisme, une maltraitance indirecte Empty
MessageSujet: L’anthropomorphisme, une maltraitance indirecte   L’anthropomorphisme, une maltraitance indirecte EmptyDim 15 Déc 2019 - 21:25

L’anthropomorphisme, une maltraitance indirecte

L’anthropomorphisme est le fait d’attribuer à votre animal (chat, chien…) des caractéristiques, des comportements ou des idées purement humaines. Cela constitue un véritable danger pour la santé mentale ET physique de votre protégé, l’empêchant d’avoir un équilibre et une relation saine avec vous.

Au-delà d’être un non-sens en matière d’éthologie canine, ces quelques exemples, qui bien souvent suscitent de la fierté inappropriée dans l’esprit des gens, sont à proscrire totalement de votre schéma de pensée :

Vengeance.
« Je suis partie un peu trop longtemps, Snoopy n’était pas du tout content, il s’est vengé sur mes rideaux et a fait pipi sur le tapis. »
Pensez-vous que votre chien nourrisse des projets machiavéliques pouvant anéantir la terre entière ?
NON !
Cette projection humaine donne bien souvent lieu à une réponse punitive de la part des gardiens. L’animal va alors être sanctionné et avoir une double peine : celle qu’il a ressenti lors de l’action l’ayant mis mal à l’aise et celle qu’il va subir à votre retour, devant l’objet du délit. Sans en comprendre le sens, il va entrer dans une spirale de stress négative qui ne lui apprendra rien et ne lui permettra pas de mieux vivre vos absences et vos départs. Chacune de ses actions de pseudo « vengeance » est liée à un sentiment de mal-être qu’il peut être amené à extérioriser par de la destruction, de la malpropreté, des aboiements…

Jalousie.
« Rex, le chien des voisins, est venu cet après-midi. Medor a fait son jaloux, il ne le laissait pas m’approcher. »
Pensez-vous que votre chien soit capable de commettre un crime passionnel par amour pour vous ?
NON !
Il est par contre capable de ressentir une anxiété ou une frustration de vous voir vous occuper d’autre chose que de lui et de ne pas être l’individu sollicité. Bien souvent, ce comportement révèle un trouble du comportement lié à l’hyperattachement ou à la protection de ressources. Avoir un compagnon velcro / pot de colle, ne doit pas être gratifiant. La dépendance chez le chien peut engendrer de profonds troubles de l’anxiété et va à l’encontre de son besoin essentiel d’autonomie.

Culpabilité.
« J’ai pris Loulou en flagrant délit, il était en train de grignoter mes chaussures. Je n’ai même pas eu besoin de le disputer, il a tout de suite compris qu’il était en train de faire quelque chose de mal. »
Pensez-vous que votre chien ait lu Spinoza et sa théorie de l’éthique et du Bien et du Mal ?
NON !
Seul l’humain a la conscience du Bien et du Mal. Cette conception purement manichéenne répond à des codes culturels, religieux ou philosophiques. Votre chien apprend à vous connaître. Lui aussi vous « apprivoise », vous observe et assimile vos réactions avec l’expérience. Il déchiffre vos ressentis, vos intentions, votre faciès, vos mouvements et même… votre odeur ! Il est capable de ressentir vos variations d’humeur par le simple odorat. N’oubliez pas, le nez = les yeux du chien.
Sans même dire un mot, votre chien a simplement appris et associé qu’avec CE visage, CES traits, CETTE odeur, CE soupir, il se fait réprimander. Il anticipe simplement votre réaction, sans en connaître la raison ou la source, par un procédé basé sur l’expérience.
La réalité est moins romancée que la culpabilité, n’est-ce pas ?!

Obéissance.
« J’aimerais vraiment que Kiki m’obéisse en toutes circonstances. »
Pensez-vous que le chien soit fait pour être asservi et pour « rentrer dans le rang » ?
NON !
Cela supposerait qu’il soit capable de comprendre l’importance d’écouter son humain et qu’il mette en sourdine tout son instinct animal. Votre protégé doit être traité avec déférence. C’est en voyant votre chien comme un partenaire que vous développerez une réelle complicité avec lui. Vous êtes capable-s de remise en question et de réflexion approfondie. C’est à vous que revient la responsabilité de respecter l’intégrité de votre chien et de lui permettre d’être… chien !

De nombreux autres exemples de transposition de nos comportements humains sur l’animal peuvent être ajoutés à cette liste :
- L’excès d’hygiène > peut provoquer chez le chien des maladies de peau.
- Une alimentation humaine, et non adaptée, donnée à son doudou > peut entraîner obésité, cancers et autres joyeusetés.  
- Netflix tout le week-end sur le canapé > Ce désir de repos, de temps pour soi, sans rien faire, est une nécessité humaine. S’ils n’ont pas de missions à accomplir, de sollicitations olfactives extérieures, de rencontres congénères ou encore de challenges à réussir, beaucoup de poilus développent de véritables problèmes de stress, pouvant aller d’une forme de « dépression », à des actes compulsifs de léchage, en passant par un état léthargique. Votre chien n’est pas fait pour ne rien faire de ses journées, sollicitez-le !

Aimer son chien, c’est aussi s’y intéresser. Mieux le connaître et mieux comprendre ses besoins, sans ignorer son essence profonde.
La quasi totalité des gardiens d’animaux (nous les premiers) est un jour tombée dans cette erreur qu’est l’anthropomorphisme, toujours de façon inconsciente.

En conclusion, ne tombez pas dans le panneau !
Aimez votre animal, mais aimez-le BIEN, en le respectant en tant qu’être à part entière, sans le comparer, sans l’identifier à vous et en conservant son identité animale.
Vous découvrirez alors le vrai visage de votre chien et lui offrirez un réel équilibre entre son espèce et la vie à vos côtés.
Revenir en haut Aller en bas
 
L’anthropomorphisme, une maltraitance indirecte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seconde centrale directe et indirecte
» [Conseil Déco] Photos de faux plafond avec lumière indirecte
» agrément ou dispense ?
» besoin d'aide pour un decaissé au plafond avec spots
» L'aiguille des secondes saute sur ma Yema

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inima France :: Comment aider nos animaux ? :: Adopter un animal-
Sauter vers: